Les tirs pratiqués
Préambules
VALABLE DANS TOUS LES CONCOURS
(Afficher sur les pas de tir, surtout pour les concours)
 
RAPPEL DE QUELQUES POINTS DE REGLEMENT
• Dés votre arrivée : 
 
• Faites contrôler votre ou vos armes engagées. 
• Vérifiez que votre ou vos armes soient enregistrées. 
• Faites-vous pointer et remettre vos cartons. 
• Inscrivez-vous au tableau de passage. 
• Retenez bien vos horaires de passage, aucun appel ne sera fait. Et un reclassement n'est peut-être pas possible.
• Pour les tirs : 
 
• Vous disposez de 30 minutes, 5 minutes pour placer votre cible, 5 autres pour vous installer et replier votre matériel et 20 pour effectuer vos 10 coups. 
• En cas de brûlage avec 1 balle, prévenez l'arbitre. 
• Ne posez sur les tables, que les doses et balles obligatoires (nombre de coups). 
• Ne démarrez votre tir qu'au coup de sifflet bref, y compris le brûlage (ouverture du tir). 
• Stoppez impérativement votre tir au coup de sifflet (long). 
• En cas de coups de sifflets brefs, ARRET IMMEDIAT, URGENCE et placez votre arme, CANON EN L'AIR. 
• Le port de lunette de sécurité est obligatoire. 
• Ne gênez en rien vos voisins. (emprunts divers, discussions, etc...
• Coaching strictement interdit. 
 
• Juste après le tir : 
 
• Attendez l'arrêt des tirs et l'accord de l'arbitre, pour aller chercher votre carton. 
• Libérez rapidement votre place, d'autres l'attendent. 
• Apportez votre cible directement à l'arbitre officiant, après avoir vérifié qu'il soit correctement rédigé. 
• Soyez présent pour le décompte de vos points, une signature vous sera demandée pour accord. Passé ce temps, aucune réclamation ne sera admise. 
• N'oubliez pas que c'est le centre de l'impact qui compte. 
• Soyez polis et corrects en un mot, sportifs. N'oubliez pas que les arbitres sont nommés après un dur examen Confédéral. Donc seuls responsables, et qu'ils sont totalement bénévoles.
Avant toute chose, les clauses communes à tous les tirs
Article - 1 - AVANT PROPOS 
 
1.1. L'objectif de ce présent recueil de normes et règlements techniques a pour but de codifier la conduite des épreuves de tir homologuées (ou non), afin de normaliser et d'uniformiser les tirs et leurs organisations. 
1.2. Ces présents Règlements Techniques Confédéraux (R.T.C.) contiennent donc les règlements communs à toutes les disciplines de tir pratiquées par la CONFEDERATION et ses clubs affiliés ou parrainés. 
1.3. Ces règles sont approuvées par le Conseil Général de la Confédération Arquebusière, en application des règlements statutaires. 
1.4. Toutes ces règles, compétitions, tirs au public et démonstrations au cours desquelles des records mondiaux peuvent être établis, devront être supervisés par le Président de la Confédération en activité, et avoir reçu son accord écrit. 
1.5. Au cours des compétitions, un Jury et les Juges-Arbitres des pas de tir peuvent être amenés à prendre des décisions au sujet de tous les cas qui n'auraient pas été prévus au présent règlement. 
1.6. Dans tous les types de concours, un seul Juge-Arbitre sera responsable des Juges ou Directeurs des pas de tir, compétents et désignés par le Comité d'Organisation. Ces Arbitres ne peuvent être nommés que par les résultats d'un examen écrit et verbal. 
1.7. En aucun cas une de ces nominations ne peut être effectuée sans examen, l'assurance ne couvrant pas ce manquement. 
1.8. Des Moniteurs de tir pourront tout de même s'occuper particulièrement d'une section, à titre provisoire, en attendant de passer l'examen. 
1.9. Cet état provisoire ne peut en aucun cas excéder 3 mois. 
1.10. Ils devront en outre connaître intégralement ce présent règlement. 
1.11. Des cours ou séminaires seront dispensés à la demande des personnes volontaires en ce domaine. Ces cours s'effectueront uniquement le Dimanche matin selon un planning prévisionnel. 
 
Article - 2 - SECURITE 
 
2.1. Ce règlement prévoit essentiellement des exigences de sécurité particulières, formulées par le Conseil de Sécurité et devra être intégralement respecté dans tous les cas de figure. 
2.2. La sécurité de tous, tireurs, Juges-Arbitres, Moniteurs comme des spectateurs, exige une surveillance constante et attentive du maniement des armes, comme des précautions dans les déplacements sur et hors stand. Tout le monde doit faire preuve d'autodiscipline. Et si cette autodiscipline venait à faire défaut, il incombe aux Juges-Arbitres de la renforcer, de la faire respecter, en employant toutes les mesures utiles (renvoi, mise à pied, avertissement, exclusion de la compétition, etc...). 
2.3. Pour garantir cette sécurité, un Juge de tir peut faire cesser le tir à tout moment. Les tireurs et les responsables sont tenus de signaler aux responsables de tir, toute situation qui pourrait être dangereuse ou causer un accident. 
2.4. Personne, à l'exception d'un inspecteur des armes et équipements (la personne la plus qualifiée, présente sur le site de tir) ne peut toucher en aucun cas à l'équipement d'un tireur, sans sa permission. 
2.5. Pour garantir la sécurité, toutes les armes à feu doivent être manipulées avec un maximum de précautions, et ceci en toutes circonstances. 
2.6. Les armes à feu ne doivent être chargées que sur le pas de tir et seulement après que le commandement du signal de (CHARGER) ou (COMMENCER LE TIR) ait été donné. (1 coup de sifflet bref). 
2.7. Après le dernier coup de feu de la série, ou de temps écoulé l'arbitre le signale par (1 coup de sifflet long) qui veut dire (FIN DESERIE, CESSEZ LE FEU). Lestireurs devront faire vérifier par le responsable du pas de tir que leur arme soit bien vide. 
2.8. Si un tireur n'avait pas terminé sa série, pour quelque motif soit-il, il doit en aviser le responsable du pas de tir, en levant le bras, et attendre la présence de celui-ci pour décharger son arme, hors cible. Dans ce cas, ce dernier coup sera compté zéro. 
2.9. Au signal (CESSEZ LE FEU TEMPORAIRE, CAS D'URGENCE) établi par (1 série de coups de sifflet brefs) tous les tireurs doivent immédiatement s'arrêter de tirer, et neutraliser l'arme en main, en retirant la cartouche, sans la tirer, désamorcer la ou les cheminées, vider le bassinet de son pulvérin, etc... selon le cas. Ils devront déposer les armes sur la table de tir voire même au sol et reculer d'un pas, le plus rapidement soit-il. 
2.10. Dans la mesure du possible, on utilisera des instruments sonores différents les uns des autres pour chaque commandement. Comme par exemple : Trompette, Cor, Sonnerie ou autres. Dans ce cas, ces différents instruments devront être signalés et écoutés avant chaque reprise de tir (Ouverture du concours, reprises après les repas et autres) ceci pour toutes les personnes présentes. Le sifflet étant lui, réservé à l'arrêt d'urgence (Série de coups brefs). 
2.11. L'arbitre qui est responsable du pas de tir, devra avoir constamment son sifflet en bouche, durant la série en cours. 
2.12. Il est strictement interdit de fumer sur les pas de tir, même pour les spectateurs. 
2.13. Le port de lunettes de sécurité est obligatoire pour tous les tirs aux armes anciennes, durant le tir, et même pour les arbitres officiant sur les pas de tir. En cas de désaccord du tireur, celui-ci pourra être exclus du site de tir. 
2.14. Pour les tirs ouverts au public, un panneau annonçant le port de lunettes obligatoire pour les armes anciennes devra être affiché à chaque pas de tir. 
2.15. Le port d'un casque de tir ou de bouchons d'oreilles, sont eux, simplement conseillés pour les adultes et obligatoires pour les enfants et les adolescents. 
2.16. Seuls les Arbitres, Directeurs de tir, Moniteurs et les Surveillants, reconnaissables au badge qu'ils doivent porter, sont autorisés à circuler à l'intérieur de la limite destireurs. 
2.17. La limite des spectateurs devra être au minimum située à 2 mètres en arrière de la ligne des tireurs. 
2.18. Les spectateurs devront respecter la concentration des tireurs, et donc, ne pas parler aux dits tireurs, ni même discuter entre eux. 
2.19. Un panneau demandant le silence aux spectateurs devra, lui aussi être apposé sur tous les pas de tir. 
2.20. Seul le tireur, et uniquement pour les Championnats de tir de niveau Départemental ou Régional, et autorisé à aller placer et retirer sa propre cible. Dans tous les autres concours, seuls les responsables des pas de tir devront aller relever les points et pastiller les dits cartons. 
 
Article - 3 - LES CARTONS ET LES CIBLES 
 
3.1. Pour les concours, tous les cartons-cibles devront être homologués, ou sortir du fabricant "GEF" exclusivement. Ils seront comme suit : 
 
• Armes à air comprimé, tir à 10 mètres. Carton de 9 x 30, 10 zones 45,5 mm, visuel 4 à 10, mouche du 10 blanc, imprimé 5 fois (réf. 1042). 
• Armes en 22 LR, carabine à 50 m et pistolet à 25 m. Carton de 20 x 20, 10 zones 154,5 mm, visuel noir 112,5 mm, le 10 10,4 mm (réf. 4012). 
• Armes anciennes, tous tirs à 25, 50, 100 et 150 mètres. Carton numéro 50, 53 x 53 cm, 10 zones 50 cm, visuel 7 à 10 noir, 20 cm, le 10 à 5 cm et la mouche à 2,5 cm (réf. 3102). 
• Tirs à 150 mètres et 200 mètres, toutes armes. Carton 200 concours, 85 x 85 cm, 10 zones 80 cm, visuel 6 à 10 noir, 40 cm, le 10 à 8 cm (réf. 4071). 
• Tirs au delà de 200 mètres, toutes armes. Carton 300 concours, 105 x 105 cm, 10 zones 100 cm, visuel 5 à 10 noir, 60 cm, le 10 à 10 cm (réf. 4090). 
 
3.2. Les cartons devront toujours être situés sur un même niveau et au même plan, pour la même série du tireur. 
3.3. Les cartons ne devront aucunement comporter de nom, mais un simple numéro. 
3.4. Tirs sur ballons, jusqu'à 150 mètres, toutes armes. Ballons de baudruche, diamètre 40 cm, le coloris devra être différent entre les ballons d'une même série. 
3.5. Tirs sur ballons au delà de 150 mètres, toutes armes. Ballons de baudruche, diamètre 1 mètre, le coloris devra être différent entre les ballons d'une même série. 
3.6. Les ballons devront dans la mesure du possible (terrain) être situés sur un même plan et à la même hauteur, dumoins pour le même tireur. 
3.7. Les postes de tir seront attribués par tirage au sort, ou par inscription personnelle, selon l'arrivée des candidats, sur un tableau qui devra être situé le plus près possible du bureau d'inscription des arrivées. 
3.8. Aucun appel n'étant effectué pour appeler les tireurs à leur série, chaque candidat est tenu de retenir son heure et son poste de passage. Un reclassement ne pouvant pas souvent être établi. 
3.9. Les plateaux volants, "BIRD" pour le tir volant, devront être d'une même couleur durant le même concours, et d'une manufacture normalisée, qu'ils soient normaux, bourdons ou mini bourdons. 
3.10. Les plateaux roulants de sol, "RABBIT" pour le tir courant, devront être de la série "épaisse", d'une facture normalisée et de la même couleur durant le même concours. 
 
Article - 4 - LES ARMES EN GENERAL 
 
4.1. Les armes devront être vérifiées par un Juge-Arbitre spécialement désigné à cet effet. 
4.2. Ces armes devront être strictement réglementaires aux normes du concours où elles sont inscrites. 
4.3. Une arme pourra être utilisée plusieurs fois dans un même concours (même arme pour différents concurrents ou séries). Dans ce cas, l'arme devra être correctement nettoyée entre chaque tir, puis être inspectée et acceptée par l'arbitre officiant. 
 
Article - 5 - LES FONCTIONS DES ARBITRES ET DES OFFICIELS 
 
5.1. Avant tous les débuts de compétitions officielles ou amicales, et même pour les tirs réservés au public, les responsables de tous les pas de tir, le Directeur de tir et même le Juge-Arbitre, devront inspecter les stands de tir et vérifier les dispositions concernant les épreuves, la mise en place du personnel, des fonctions et s'assurer de la sécurité. 
5.2. Ils ont le devoir de s'interposer à tous manquements de discipline, de sécurité, de convivialité, du moins sur les pas de tir. Ils ne devront en aucun cas intervenir manuellement durant une série en cours, mais se réserver l'intervention en fin de série. 
5.3. Ils ont le devoir de vérifier, avant et après le tir que l'arme n'a pas été modifiée après le contrôle initial. Vérifier que la position du tireur est bien conforme au tir en question (appui et autres). 
5.4. Ils sont également tenus de superviser la répartition des cibles, l'affectation des postes de tir, du respect des programmes et des horaires de tir. 
5.5. Seuls les Arbitres de la CONFEDERATION ARQUEBUSIERE diplômés, ont le droit d'officier et sont les seuls reconnus pour tous les concours, et cela à l'exclusion des arbitres de toutes les autres fédérations, qui eux, ne sont généralement pas ou moins formés. 
5.6. Un comité d'Arbitrage, désigné au préalable, statuera sur tous les litiges éventuels. Ce comité sera constitué de 3 membres Arbitres. 
5.7. En cas d'appel et en dernier ressort, l'avis de tous les Arbitres présents, officiant ou non, sera requis, par écrit et nominativement. 
 
Article - 6 - REGLES ET OBLIGATION DES COMPETITEURS 
 
6.1. Tous les tireurs comme les responsables des équipes de compétition, doivent connaître le règlement général, les règles particulières à la compétition où ils sont engagés, comme le programme des compétitions. Ils doivent en outre vérifier que ceux-ci sont bien appliqués. 
6.2. Pendant les séries de tir, les conversations doivent s'effectuer à voix basse et se limiter aux stricts problèmes relatifs à la compétition. Les spectateurs doivent également appliquer cette règle. Aux tireurs présents n'effectuant pas la série de faire respecter, avec l'Arbitre officiant, cette norme. 
6.3. Le tireur inscrit se doit de coopérer, à tout moment, avec les Juges-Arbitres des pas de tir, pour veiller à la sécurité, au déroulement convenable de la compétition, et au bon niveau de l'esprit sportif. 
6.4. Tous les types de conseils sont interdits lorsque le tireur se trouve sur le pas de tir, encore plus durant la série. 
6.5. Durant la série, le tireur ne peut parler (à voix basse) qu'au Juge-Arbitre officiant sur son pas de tir. 
6.6. Si pour un motif quelconque, un tireur désirait parler à quelqu'un d'autre, il devrait décharger son arme, la laisser en sécurité évidente sur le pas de tir et ne quitter ce dernier qu'après en avoir reçu l'accord du Juge, et cela sans déranger les autres tireurs. 
6.7. Si un tireur venait à enfreindre cette dernière règle, il y aura lieu de retirer 2 points à ce dernier, quel que soit le motif. 
6.8. Les télescopes, jumelles et longues-vues sont autorisés, mais uniquement par le tireur lui même. En aucun cas, un autre tireur ne pourra venir s'en servir, car cela se produirait au détriment du tireur propriétaire. 
6.9. Ces lunettes de vérification de tir étant donc totalement personnelles, elles ne peuvent donc servir qu'au propriétaire. Donc en cas de tir avec le public, elles sont totalement interdites. 
 
Article - 7 - DECOMPTE DES POINTS 
 
7.1. Tous les résultats d'épreuves ou de séries qui seraient comptabilisés sur le pas de tir ne peuvent être considérés que comme provisoires. 
7.2. Dans tous les tirs quel que soit le calibre, c'est le centre de l'impact qui donne le point. 
7.3. Les impacts comptés ou non, seront toujours pointés et inscrits sur le carton. 
7.4. Le décompte des points devra être facilement lisible et se fera au nombre de 10, 9, 8, etc... En cas d'impacts de plus que prévus, les meilleurs points (impacts) seront annulés pour revenir au nombre prévu à la compétition. 
7.5. En général, les concours ou Championnats se déroulent sur 10 coups pour 10 impacts comptés. Mais selon le club organisateur, et en l'ayant bien spécifiquement précisé sur les feuilles d'inscription, dont un exemplaire devra toujours être affiché sur le stand, le concours pourra se dérouler sur 20 ou 30 coups. Mais impérativement chaque coup devra compter. Le score final devant toujours être ramené à 100 points. 
7.6. Le décompte des points devra obligatoirement être vérifié et signé par un 2 ème Arbitre et le tireur lui même. 
7.7. Les arbitres responsables du décompte des points, devront inscrire leurs noms lisiblement sur le carton, ainsi que tout Arbitre notifiant un renseignement ou pénalité. 
7.8. Les concours de membres, se déroulant durant un concours ouvert au public, devront toujours se différencier entre eux, par une marque quelconque. 
7.9. Dans tous les cas de concours, le nombre de coups devra être au minimum, selon l'article 7.5, de 10 coups pour les tirs sur cartons, en séries normales. De 15 coups pour les tirs aux 3 positions. De 20 coups pour les trophées et de 30 coups pour les défis présidentiels. 5 coups par distance pour les tirs sur silhouettes métalliques et de 10 coups minimum pour les cibles mobiles. 
7.10. En tirs publics, le prix du concours devra toujours inclure le prêt de l'arme et la fourniture des munitions. Mais pour les membres,les munitions sont déclarées libres, c'est àdire non fournies. Sauf pour l'école de tir, s'il y en a une. 
7.11. Dans la mesure du possible, tous les membres devront tirer avec leurs propres armes. Faute de quoi ils devront tirer avec une des armes du club, sans pouvoir effectuer de réglages préliminaires. 
 
Article - 8 - CONTROLE 
 
8.1. Tous les instruments servant au comptage des points, (piges, règles, etc...) devront être obligatoirement disponibles sur le stand de tir. 
8.2. Aucun instrument ne peut être considéré comme limitatif au comptage des scores. 
8.3. Tous ces instruments, devront néanmoins être approuvés par la CONFEDERATION ARQUEBUSIERE. 
8.4. Un impact de balle ne peut être jaugé qu'une fois, et sera donc indiqué comme tel sur le carton. 
8.5. Lorsque l'usage de la jauge est rendu trop difficile du fait du voisinage immédiat d'autres impacts, il y aura lieu de déterminer ce point à l'aide d'un gabarit. 
8.6. Les impacts qui seraient situés en dehors du zonage de points de la cible seront comptés comme ratés, mais devront figurés sur le carton 
 
Article - 9 - DIFFERENTS 
 
9.1. La disqualification d'une arme, au contrôle des armes, avant le tir ou durant un contrôle surprise (avant ou après la série, mais jamais durant la dite série) entraîne la disqualification du tireur concerné, pour la série. 
9.2. Les armes qui auraient une origine douteuse, devront être présentées, avant le tir, au Comité d'Arbitres, qui faute de documents contractuels, devra statuer en son âme et conscience. 
9.3. Toute disqualification sera faite sans remboursement des inscriptions. 
9.4. Une tenue vestimentaire ou conduite incorrecte, peut entraîner la disqualification du tireur. 
9.5. Un Arbitre peut également être disqualifié, pour propos incorrects ou délictueux, envers un compétiteur, un spectateur ou autre Arbitre. Mais dans ce cas, cette disqualification entraîne automatiquement la radiation totale de sa fonction. 
9.6. Si un tireur ou son capitaine n'est pas d'accord avec un Arbitre (score, décision ou autre) ces derniers devront déposer une réclamation écrite, auprès du Directeur de tir, qui, après, éventuellement consultation des Arbitres concernés, devra donner sa décision finale, par écrit. 
9.7. Un appel contre la décision du Directeur de tir peut encore être déposée, par écrit, mais avec le dépôt d'une caution de 8 euros. En fin de concours, tous les Arbitres présents se réuniront pour statuer sur ce problème. La décision finale devra être connue de tous, avant le classement final et la fin de la réunion. 
9.8. Cette décision sera sans appel. En cas de réclamation justifiée et retenue la caution sera restituée, mais en cas contraire, cette caution restera acquise à la compétition. 
9.9. Tout compétiteur, Arbitre ou Officiel, doit assurer une autodiscipline, et devra donc signaler toute violation de règles qu'il pourrait apercevoir ou avoir connaissance. 
9.10. Tous les tireurs engagés dans une compétition devront connaître le règlement de la compétition et en accepter toutes les conditions. 
9.11. Si le non respect du règlement est volontaire, si un tireur gêne un autre tireur par son attitude ou ses paroles, ces motifs entraînent la disqualification immédiate. 
9.12. De même qu'un Arbitre, ou officiel quelconque, qui serait absent à 3 concours, même internes, et cela sans excuses valables, sera immédiatement radié. Et à 4 absences, quelles que soient les excuses invoquées. 
9.13. Les irrégularités, les pénalités, les ratés, les problèmes de fonctionnements défectueux, les suppléments de temps autorisés, les coups répétés ou séries répétées, l'annulation de coup, etc... doivent tous être très lisiblement inscrits sur le carton concerné, et bien entendu signés du Juge responsable. 
 
Article - 10 - RECOMPENSES 
 
10.1. Selon l'importance des concours, et ou la disponibilité financière du club organisateur, la première place sera récompensée par une coupe ou une médaille. Une médaille sera attribuée aux 2 places suivantes, et un diplôme aux 3 premiers. 
10.2. Un record de club, National ou du monde, peut se déclaré aussi bien en concours interne qu'en concours officiel, s'il y a des Juges présents, pouvant accréditer ce record. 
10.3. En cas de record isolé, celui-ci ne pourra être accrédité que par la présence et le constat de personnages officiels, comme un expert en balistique, un huissier, un Maire, par 2 gendarmes ou 2 personnes assermentées. 
10.4. Ce record pourra, selon le désir du candidat, être envoyé au Guiness ou non. 
10.5. En cas de concours ouverts au public,le fonctionnement des récompenses s'effectuera identiquement aux concours officiels. 
 
Article - 11 - RELATIONS MEDIATIQUES 
 
11.1. Tous les scores successifs provisoires ou définitifs, doivent être affichés sur un tableau visible par tous, permettant ainsi aux tireurs, aux spectateurs comme aux représentants médiatiques d'être informés. 
11.2. Il y aura lieu de faciliter au maximum la tâche des représentants médiatiques (presse, radio, etc...) de les assister et de coopérer avec eux, afin d'assurer une bonne et juste information. Mais durant les compétitions, les concurrents ne doivent en aucun cas être dérangés par les photographes et les interviews. 
11.3. Le résultat écrit des compétitions devra être fourni aux médias, le plus rapidement possible, après ladite compétition.